En occident, l’industrie de la viande est devenue centrale dans l’économie et ses relais politiques sont innombrables, à droite comme à gauche. Puis l’imaginaire collectif, façonné par des décennies de propagande publicitaire à la gloire de la bidoche et du hamburger, ne donne que peu de signes de changement [vers un végétarisme au niveau mondial], sinon à la marge. On n’hésitera pas une seconde à tirer un coup de chapeau au mouvement végétarien, dont tant se gaussent. Il se pourrait qu’il soit l’un des mouvements sociaux les plus responsables de la planète. Et, à la réflexion, le conditionnel n’est pas de rigueur.

Fabrice Nicolino, BIDOCHE - L’industrie de la viande menace le monde, pp. 236-237, 2009 © Les liens qui libèrent