L’EFSA publie un rapport technique sur les résidus de médicaments vétérinaires chez les animaux et dans les aliments

19 avril 2010

A la suite d’une demande d’assistance émanant de la Commission européenne, l’EFSA a publié un rapport technique sur la présence de résidus de médicaments vétérinaires chez les animaux vivants et dans leurs produits dérivés.

Report for 2008 on the results from the monitoring of veterinary medicinal product residues and other substances in food of animal origin in the Member States
Les résultats du rapport sont inclus dans le rapport annuel 2008 de la Commission européenne relatif à la mise en place des programmes nationaux de surveillance des résidus au sein des États membres de l’UE.

European Commission: Residues of Veterinary Medicinal Products - Control and Monitoring
Le rapport technique de l’EFSA – qui couvre également d’autres substances telles que les contaminants – offre une comparaison entre les niveaux de résidus signalés et les limites fixées dans la législation de l’UE afin de protéger les consommateurs.

Directive 96/23/CE du Conseil, du 29 avril 1996, relative aux mesures de contrôle à mettre en oeuvre à l'égard de certaines substances et de leurs résidus dans les animaux vivants et leurs produits et abrogeant les directives 85/358/CEE et 86/469/CEE et les décisions 89/187/CEE et 91/664/CEE
Il repose sur les données fournies par les 27 États membres de l’Union européenne pour l’année 2008. Au total, plus de 750 000 échantillons ciblés ont été pris en compte et, parmi ceux-ci, moins de 2 000 (0,27%) ont donné lieu à des résultats supérieurs aux limites légales. La fréquence des résultats non conformes (c’est-à-dire excédant les limites maximales) était similaire à celle constatée les années précédentes pour la plupart des médicaments vétérinaires soumis à la réglementation.

Les antibactériens représentaient la plus forte proportion de résultats non conformes (46%), suivis des hormones[1](19%) et des substances classifiées comme «autres médicaments vétérinaires» (18%)[2].

La proportion la plus élevée de résultats non conformes a été relevée chez les porcs (39%), suivis des vaches (31%) et des volailles (17%). Cependant, ces groupes d’animaux constituaient également le nombre le plus élevé d’échantillons prélevés.

--------------------------------------------------------------------------------

[1] Y compris les hormones et les substances hormonoïdes.
[2] Y compris les sédatifs et les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, par exemple.
Voir aussi

DATEX - Data Collection and Exposure

Source: L’EFSA publie un rapport technique sur les résidus de médicaments vétérinaires chez les animaux et dans les aliments