On doit se nourrir pour vivre. Nous sommes condamnés, de notre vivant, à entretenir notre corps mais aussi notre esprit. Du moins, nous devons le faire sans violence.
Ce qu'on appelle communément "viande" est un morceau de cadavre d'un être sensible.
Le cannibalisme est pourtant là mais peu le voit car nous devenons insensible à la nature; on préfère la dominer, l'exploiter car nous croyons que nous sommes en haut de la chaîne alimentaire et que l'humain est le seul animal qui soit digne de vivre. Et pourtant, l'espèce humaine n'est rien dans le cosmos. Elle une expression de la nature mais non son aboutissement.
La prétention est le propre de l'homme. Au contraire, il devrait se sentir responsable de sa position et ainsi veiller à ne pas détruire la nature mais à la conserver.
La " viande" représente la violence, la malnutrition (santé), l'assassinat (avec préméditation), l'esclavage (exploitation), la déforestation, l'eugénisme, le cannibalisme, la faim dans le monde et la pollution (algues vertes, nitrate, réchauffement climatique [20% de gaz à effet de serre soit beaucoup plus que le transport]...), pillage des mers et des terres...
Manger de la viande est absurde et irresponsable. Cet acte cultive la violence ou du moins la banalise.
Manger de la viande est un acte criminel dans le sens où il porte atteinte à la vie à plusieurs niveaux et qu'il cultive, voire légitime la violence.


Damien Préault - 30.04.2011