"Ouaip!" comme dirait Luky Luke devant une situation pas tellement explosive car relevant plûtot de la fantaisie.
Mon jeûne hydrique est passé comme une lettre à la poste dans le fatras des délires ésotériques ou autres balivernes de sorcellerie.
Je m'attendais à ce qu'au troisième jour mon esprit soit vif aussi bien sur le plan physique qu'intellectuel. Ce n'est qu'au quatrième jour que j'ai pu recalculer ce que j'avais perdu et gagné.
Il y a eu mensonge publicitaire concernant les informations vantant les vertus du jeûne. Sagacité, vigilance, introspection, libido... Zéro. Rien de tout cela n'a été performant chez moi. Le seul atout à été au niveau de ma masse. En effet j'ai perdu 5 kg et beaucoup de vitalité. Même au niveau spirituel, je ne ressentais plus le besoin d'écrire.
Le jeûne ne m'a donc pas semblé utile en dehors de la privation de sucre et de sel que l'on retrouve partout dans l'industrie agroalimentaire.
Peut-être que ce n'était pas le bon moment ou que j'avais besoin de cette première étape pour aborder le jeûne plus sereinement.
Mais le jeûne doit être avant tout un rempart contre la surabondance, un frein au mode de vie mortifère de l'Occident et non un "régime" propre aiguiser certains sens.